Prendre soin de soi…

Prendre soin de soi, prendre soin des autres… quelles est la priorité pour un bon équilibre ?

Hier, je vous parlais dans mon article (https://cabinet-crealis.fr/le-bonheur-des-uns/) de la peur qu’ont certaines personnes de devenir égoïstes si elles pensent à elles et prennent soin d’elles-mêmes. Elles choisissent alors d’être avant tout disponibles pour leurs proches, leur entourage, et de donner la priorité aux besoins des autres.

Aujourd’hui, je reviens vers vous pour vous parler des conséquences possibles d’un tel fonctionnement. Que risque-t-il de se passer, dans le temps, à force de prioriser ainsi les autres et leurs besoins, au détriment de soi ? Qu’en est-il de notre équilibre psycho-corporel si nous nous négligeons pour prendre exclusivement soin des autres ?

Voici une infographie qui résume le cercle vicieux qui pourrait risquer de se mettre en place.

Comment rompre cette spirale infernale ?

Il est précisément important d’être à l’écoute de certains signaux, notamment émotionnels. Vous ressentez de l’agacement, de l’irritation, de la colère ? Vous vous sentez impatient.e ? Vous culpabilisez d’exprimer de l’agressivité ou de l’impatience envers votre entourage ? Cela doit être considéré comme un signal d’alarme. Cela signale qu’il y a en vous un déséquilibre et qu’il vous faut marquer une pause pour vous écouter et rechercher ce qui cause ce déséquilibre. Quels besoins n’ont pas été entendus ? Il va alors falloir apprendre : 1) à vous écouter pour entendre ces signaux et ce qu’il ont à dire ; 2) à mettre en place des petites choses, des actes pour prendre soin de vous…

Comment pourriez-vous prendre davantage soin de vous ?

Rendez-vous prochainement pour parler de la manière de prendre soin de soi et de ses besoins 🙂

Le bonheur des uns…

Être heureux et goûter au bonheur… Penser à soi… Vivre plus léger…

Nombreux sont les patients que je rencontre qui ont peur de devenir une mauvaise personne s’ils se mettent à penser à eux, à ce dont ils ont besoin pour se sentir bien et davantage sereins. Ils me disent : « Mais, si je pense à moi, je vais devenir égoïste ? ».

Cela vous arrive-t-il à vous aussi ?

Si l’on va dans ce sens, pour être « quelqu’un de bien » et d’altruiste, il faudrait être toujours disponible pour les autres (donc ne pas prendre de temps pour soi…), aider nos proches à accéder à leurs besoins pour se sentir bien (mais surtout ne pas le faire pour nous-même…), faire en sorte que nos proches obtiennent ce qu’ils souhaitent (en mettant de côté ce que, nous, nous souhaiterions…).

Dans quel état psychologique et physique se retrouve-t-on après plusieurs mois, voire années, à fonctionner comme cela ? … Je vous laisse y réfléchir quelques temps et noter sur un papier vos réponses, vos réflexions, vos remarques.

Je reviens demain avec un nouvel article pour vous parler des conséquences et enjeux d’un tel fonctionnement.

En attendant, prenez soin de vous, du mieux que vous le pouvez 🙂

(Et d’ailleurs, ça veut dire quoi « prendre soin de soi » ? Des idées ? A vos plumes !)

Osez la thérapie en ligne, si c’est ce qui vous convient !

QUID de l’acceptation de la psychothérapie en ligne

Aux Etats-Unis et au Canada, les psychothérapies en ligne sont reconnues comme des psychothérapies à part entière et de qualité. La Société Internationale pour la Santé Mentale en Ligne (ISMHO, International Society for Mental Health Online) a d’ailleurs nommé un groupe d’experts, depuis 1999, en charge d’étudier les thérapies en ligne. A ce jour, les résultats tendent à montrer que les thérapies en ligne sont non seulement possibles mais qu’elles permettent une relation de qualité et qu’elles se révèlent aussi efficaces et pertinentes que les thérapies en cabinet traditionnel.

En France, les psychothérapies en ligne se développent depuis quelques années, mais leur acceptation n’est pas encore très étendue. Des freins peuvent parfois subsister chez les patients mais également chez certains professionnels. Néanmoins, des instances représentatives comme Le Syndicat National des Psychologues (SNP) et la Fédération Française des Psychologues et de la Psychologie (FFPP) ont déclaré adhérer au principe de thérapie en ligne à condition qu’un cadre strict soit respecté.

Vous ressentez le besoin d’un soutien psychologique ou d’une psychothérapie et vous hésitez entre un psychologue en ligne et un psychologue en cabinet traditionnel ? Rassurez-vous, les deux peuvent vous accompagner efficacement et avec un travail de qualité. Pour choisir le thérapeute et la modalité de consultation, laissez-vous guider par votre ressenti car il sera important que vous soyez à l’aise, in fine, au sein des séances.

Prochainement, je vous proposerai un article présentant de manière synthétique des résultats de recherches scientifiques sur les thérapies en ligne.

La thérapie en ligne

Maintien des consultations de psychologie en ligne

La situation sanitaire que nous traversons a entraîné des changements dans nos façons de travailler et de nous organiser. Nous avons tous dû nous adapter, mais c’est également une opportunité de découvrir et d’expérimenter de nouvelles manières de travailler et d’entrer en relation. Cela est d’autant plus important que le virus circule toujours.

Durant le confinement, les consultations en ligne ont été un moyen très appréciable de permettre une continuité des soins et des accompagnements pour beaucoup. Bien entendu, ce type de consultations ne convient pas à tout le monde et chacun est libre de choisir le mode de relation thérapeutique qu’il souhaite : en cabinet en face à face, en cabinet allongé sur un divan, à distance grâce à la visio-conférence via Internet, par téléphone…

Parmi les personnes que j’ai pu accompagner en ligne pendant le confinement, certaines avaient des freins, d’autres n’en avaient pas. A l’issue de cette période, toutes sont plutôt satisfaites de ce nouveau mode de consultation. La qualité de la relation a été maintenue. C’est une bonne nouvelle car, pour différentes raisons, je quitte le cabinet que j’occupais à Rennes. Et, grâce à cette expérience des consultations à distance durant le confinement, j’ai finalement décidé de maintenir, sur ce mode, mon activité de psychologue malgré mon départ de Rennes. Je peux donc poursuivre les accompagnements engagés auprès de mes patients, pour ceux qui peuvent envisager l’accompagnement ou la thérapie en ligne. Je respecte tout à fait le choix de celles et ceux qui préféreront se tourner vers un(e) autre psychologue afin de pouvoir être reçus au sein d’un cabinet « physique ».

Cette décision découle d’un temps de réflexion non négligeable car différentes questions se posent lorsqu’il s’agit d’accompagnement psychologique à distance, en ligne. Néanmoins, il me semble important de pouvoir élargir notre point de vue ainsi que faire évoluer nos regards et nos pratiques.

Information Covid-19

Compte tenu de la situation sanitaire, les séances de soutien psychologique et de psychothérapie ont lieu en téléconsultation ou par téléphone, depuis la mi-mars.

Le déconfinement est maintenant prévu pour le 11 mai prochain. Nous savons tous que l’épidémie ne sera pas pour autant terminée. Ainsi, les instances scientifiques préconisent une reprise progressive de nos activités et des contacts sociaux. Par ailleurs, le syndicat national des psychologues recommande de poursuivre, pour le moment, nos activités en téléconsultation, dans la mesure du possible.

Par conséquent, après réflexion et prenant en compte ces recommandations ainsi que l’actualité, les séances en présence physique au cabinet ne reprendront pas le 11 mai prochain. Je souhaite nous laisser un temps de reprise progressive et un temps d’observation de la situation sanitaire post-déconfinement. Si la situation sanitaire reste stable (pas de rebond de l’épidémie), les consultations au cabinet reprendront à partir du lundi 1er juin 2020, avec des mesures barrière (gel hydro-alcoolique, port du masque, notamment). Dans l’intervalle, la continuité des soins et des accompagnements reste assurée par des rendez-vous en téléconsultation ou par téléphone, pour ceux qui le souhaitent.

Je vous remercie de votre compréhension, Prenez soin de vous.