La thérapie en ligne

La situation sanitaire que nous traversons a entraîné des changements dans nos façons de travailler et de nous organiser. Nous avons tous dû nous adapter, mais c’est également une opportunité de découvrir et d’expérimenter de nouvelles manières de travailler et d’entrer en relation. Cela est d’autant plus important que le virus circule toujours.

Durant le confinement, les consultations en ligne ont été un moyen très appréciable de permettre une continuité des soins et des accompagnements pour beaucoup. Bien entendu, ce type de consultations ne convient pas à tout le monde et chacun est libre de choisir le mode de relation thérapeutique qu’il souhaite : en cabinet en face à face, en cabinet allongé sur un divan, à distance grâce à la visio-conférence via Internet, par téléphone…

Parmi les personnes que j’ai pu accompagner en ligne pendant le confinement, certaines avaient des freins, d’autres n’en avaient pas. A l’issue de cette période, toutes sont plutôt satisfaites de ce nouveau mode de consultation. La qualité de la relation a été maintenue. C’est une bonne nouvelle car, pour différentes raisons, je quitte le cabinet que j’occupais à Rennes. Et, grâce à cette expérience des consultations à distance durant le confinement, j’ai finalement décidé de maintenir, sur ce mode, mon activité de psychologue malgré mon départ de Rennes. Je peux donc poursuivre les accompagnements engagés auprès de mes patients, pour ceux qui peuvent envisager l’accompagnement ou la thérapie en ligne. Je respecte tout à fait le choix de celles et ceux qui préféreront se tourner vers un(e) autre psychologue afin de pouvoir être reçus au sein d’un cabinet « physique ».

Cette décision découle d’un temps de réflexion non négligeable car différentes questions se posent lorsqu’il s’agit d’accompagnement psychologique à distance, en ligne. Néanmoins, il me semble important de pouvoir élargir notre point de vue ainsi que faire évoluer nos regards et nos pratiques.